samedi 15 mai 2010

UN CONGÉ À LA MER



Avec quatorze mois au Cameroun et autant dans mon village, j’ai senti au début mai qu’un séjour près de l’océan me serait bénéfique. Le premier au crépuscule, je suis dans le car pour Ngaoundéré, où j’y prendrai le train. Les wagons-lits sont pleins, je me retrouve en première place assise pour un seize heures de Tchou-tchou jusqu’à Yaoundé. J’ai pas dormi mais j’ai eu droit au matin à de longs débats entre voyageurs sur les élections, le pourvoir et la corruption au Cameroun. Près de la moitié des voyageurs du wagon y ont pris part. Quelquefois, les Camerounais me rappellent les français tant ils aiment discuter et argumenter… Est-ce un compliment?

Après trois jours dans la capitale, je continue vers Kribi, petite ville balnéaire sur la côte atlantique. Là, je passerai mes journées à arpenter les plages, à manger des crevettes et des crabes chez Yolande, au débarcadère, en regardant les pêcheurs préparer leur matériel et réparer leur pirogue. Car ici, la pêche artisanale se pratique encore en pirogue. Une copine volontaire et son mari sont venu le week-end partager le sable et quelques bières.

Une rencontre inusité le dernier jour m’a rappelé que l’Afrique partage les problèmes du monde. Lors de ma dernière promenade sur la plage, je vois au loin un gars avec une longue tunique de travail orange. En me rapprochant, je vois qu’il a de grosse botte et ne fait que regarder le large. Je le croise et il m’aborde :
-Bonjour Monsieur, je peux vous demander quelque chose?
-Oui?
-Quand vous regarder la mer, voyez-vous du pétrole? La mer semble-t-elle avoir changé d’apparence depuis quelques jours.
-Je ne vois rien de spécial.
-Vous savez, il y a eu une fuite, il y a quelques semaines sur la plate-forme de forage au large. Depuis, on reçoit des appels disant que la mer a changé.
-Ah bon!

Les belles plages de Kribi sont, pour vous expliquer, dans le golfe de Guinée. Et comme dans un golfe du Mexique qui vous dit peut-être quelque chose, il y a ici de belles plateformes qui décorent l’horizon marin. Et comme dans ce golfe du Mexique, il y a des risques de catastrophes. Même terre, même folie…

Pour le retour au nord, je réussi à avoir une couchette sur le train; je dors comme un bébé. Sur le car vers Maroua, à une heure de l’arrivée, un incident mi tragique, mi cocasse. Le car, avec ses 75 passagers, roulent à fond et dépasse tout sur la route nationale no 1 (route simple à 2 voies). En doublant un camion de marchandise, on entend un « bang ». On a accroché le camion, et une quinzaine de passagers somment le chauffeur d’arrêter. On stoppe, le chauffeur sort voir les dégâts et le camion nous rejoint. S’ensuit une démêlée à l’africaine : les deux chauffeurs commencent à s’engueuler, les 2/3 des passagers descendent pour s’improviser médiateur, la bagarre commence, ça s’annonce mal. Pendant cette pagaille, une passagère traverse la route et est frappée par une moto qui vient en sens inverse. La fille tombe; la moto avec le conducteur, une vieille maman, une jeune maman et son bébé au dos se retrouvent dans le champ. Personne n’est blessé, seulement des entorses. Ce 2ème incident calme un peu la bagarre, on convient d’une entente et les passagers regagnent leur siège. On tarde encore à partir car la jeune maman avec le bébé au dos veut que la passagère qui les a fait tomber sorte du car pour s’expliquer. Ça se tasse, on part enfin.
Il y a la maxime qui dit qu’en Afrique, ça prend tout un village pour élever un enfant. Ça a l’air que ça prend tout un autobus pour régler les conflits lors d’un accident…

2 commentaires:

Frank a dit…

Salut doudou...
J'ai bien ri en lisant tes aventures dans le bus a ton retour de la mer. Je peux voir que tu as eu du bon temps!Ici tout va bien ma preparation avance tres bien...j'ai tres hate de partir!!!
Gros bisous
Frank
XXX

Andrée a dit…

.......Tu décris bien tes aventures, on y voit un film !
Qui sait un jour, tu t'y mettras peut être......Moi aussi j'aurai des vacances à la mer, moi aussi j'en ai besoin, et j'espère bien moi aussi voir comment un autre pays règle ses conflits lors d'un accident......Juste te dire que je serai à Long Beach Island USA....Alors comme tu peux deviner, ils ont plusieurs conflits à régler......A suivre !

Potin Plateau: bon succès à FA qui ouvrira son nouveau commerce le 23 juin.

AL
XXX






AL
XXX